Cosme Goundeté : « que la santé financière précède et détermine la santé physique »
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Cosme Goundeté : « que la santé financière précède et détermine la santé physique » 

2018 vient de fermer ses portes et 2019 nous ouvre les siennes! Comme d’habitude, il y a eu des avancées, de la prospérité pour certains et un peu plus de difficulté pour d’autres ! Mais globalement, il y a eu plus de la morosité que les années précédentes ! Cela peut s’expliquer notamment par les difficultés que nous avons avec le Nigéria et la situation économique internationale ! Mais, il y a eu des opérateurs économiques et des entreprises qui ont pu s’en tirer à meilleur compte.

Pour 2019, que la santé financière précède et détermine la santé physique ! Il est donc souhaitable qu’on ait une prospérité économique et une meilleure santé financière ! Nous souhaitons aux opérateurs économiques qui sont les clients de nos cabinets, aux entreprises, aux commerçants, à leurs collaborateurs qui mettent à leurs dispositions, leurs savoirs et leurs savoir-faire au profit de leurs entreprises, une robuste santé financière. Car, là où, il y a l’aisance financière, le reste suit : la santé physique ; l’aisance corporel ; l’aisance morale et tout le reste dont le milieu social pour chacun.

Pour l’OACCA-Bénin, c’est de garder le cap ! Nous avons commencé l’ascension avec le règlement de l’OHADA qui a été pris en 2017 pour ériger en règle les normes d’audit ; les normes d’éthique et les normes d’assurance qualité que nous avons reçu de l’EPAC. Il s’agit donc de garder le cap et d’aller pleinement dans cet environnement professionnel qui est un environnement de renforcement compétentiel ; de renforcement institutionnel et de renforcement économique puisque c’est par ces canaux que nous apportons notre contribution à la robustesse  de l’économie. Nous souhaitons que notre apport à l’économie soit de plus en plus visible et la morosité qu’on a déploré par le passé, qu’on participe à la résorbe !

En ma qualité de président de la Fédération régional des Expert Comptables de l’UEMOA, je formule les mêmes vœux à tous les opérateurs économiques dans les huit Etats  membres. Car, quand l’économie va, tout va ! Quand l’économie va, la santé financière va et quand la santé financière va, la santé physique va ! Et quand la santé physique va, le reste suit ! Qu’il y est au niveau de l’UEMOA, cette nouvelle dynamique économique qui puisse apporter à tous les acteurs de l’économie, une certaine prospérité ; un mieux être ; un bonheur partagé aussi bien par ces acteurs que par ceux qui sont autour d’eux !

A ma famille dont je prive de ma présence pour répondre à des obligations, je les remercie de me comprendre parce que je n’ai pas le choix moi-même ! Autant qu’elle veut m’avoir avec elle à tout moment, mais autant elle comprend qu’elle doit me laisser aller sur les horizons qui m’appellent et pour lesquels, j’ai des devoirs à accomplir : devoir au niveau de mon cabinet, mais aussi des devoirs institutionnels au niveau de l’OECCA-Bénin, mais également régionaux et internationaux au niveau de l’UEMOA, l’OHADA, la PAFA….

Aux familles de nos aînés, Ahidoté le doyen d’âge en exercice, le doyen d’âge de la profession, Jacques Alidou Koussé qui nous ont quitté, j’adresse nos vœux de bonheur, de prospérité et de robuste santé financière. Que 2019 soit l’année qui leur fasse oublier le deuil qu’ils ont subi et que nous avons eu en partage !

Nous avons fait l’effort de passer de deuil à la capitalisation, à la mutation ! Nous nourrissons une certaines fierté de les avoir vu faire, de les avoir vu donner l’exemple et à notre tour, d’avoir suivi l’exemple pour être aujourd’hui ce que nous sommes.

Le mot de la fin doit s’adresser aux opérateurs économiques ! Il n’y a pas d’échec tant qu’on n’accepte pas l’échec ! Il n’y a pas de morosité tant qu’on est prêt à relever le défi ! Il n’y a pas de difficulté économique, de difficulté de vie de l’entreprise tant que les leaders et les acteurs retrousses les manches et sont prêts à relever les défis. Chaque difficulté qui se présente, je leur souhaite de les prendre comme de nouveaux défis à relever ! Que l’année 2019 soit celle de la relève des défis et d’opération des sorties par le haut. Que 2019 soit une année non plus de pleurnichement, non plus d’auto consolation, mais une année de battance ; une année qui les fasse émerger et que ce soit pour oublier définitivement les difficultés qu’ils ont connu ! Je les y invite et je le leur souhaite !

Cosme Goundeté, président OECCA-Bénin

Société