Armand Zinzindohoué: “Que la dynamique de mieux faire s’empare du peuple béninois“
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Armand Zinzindohoué: “Que la dynamique de mieux faire s’empare du peuple béninois“

Cotonou, le 1er janvier 2020 -[NEWS AFRIKA]- Le Docteur Armand D. Zinzindohoué, ancien ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique au Bénin est intervenu, mercredi en marge de la célébration du nouvel an. Après avoir relevé des prouesses à l’actif du régime en place, il l’a exhorté au maintien du cap avec à la clé, de sincères vœux. Il a souhaité que “la dynamique de mieux faire s’empare du peuple béninois“

Lire son message

« L’année 2019 a été, selon ma lecture, celle de grandes mutations politiques et dans plusieurs secteurs au Bénin. Cela n’a pas été chose facile ; il fallait finir avec certaines manières de faire auxquelles nous étions habituées. Vous savez le président Talon est un président des réformes et qui dit réformes, dit changement et dit également de nouvelles choses.

Il n’y a pas de régime sans vision et chaque régime a sa vision ! Je me réjouis de ce que le régime en place, à sa tête le président Patrice Talon, est entrain de changer le pays. Ce régime maintient le cap et le Bénin en a besoin pour nous-mêmes et aussi pour les générations montantes. C’est beaucoup de courage, d’énergie et de force pour parvenir à ce résultat.

Le Programme d’Action du Gouvernement est aujourd’hui dans sa phase de croisière et on voit des réalisations concrètes qui impactent les populations dans le domaine de l’eau potable, de l’énergie, de la santé, des infrastructures avec le projet asphaltage… Celui qui dit que rien ne va au Bénin a résolument des yeux et ne veut pas voir ; il est aveugle ! Le Bénin est entrain d’être tiré vers le haut. Mon conseil est que la population accompagne le régime dans sa marche vers le redressement et la construction du pays. J’encourage le pouvoir en place à maintenir le cap.

A tout seigneur tout honneur ! Je voudrais d’abord et avant tout, souhaiter au chef de l’Etat, chef du gouvernement, le président Patrice Talon, une bonne et heureuse année 2020. Je lui présente mes vœux les meilleurs de santé, de bonheur, de joie, de paix et surtout, beaucoup de force, d’énergie et de courage pour poursuivre cette œuvre gigantesque de redressement et de construction de notre pays qu’il a entrepris depuis avril 2016. Derrière un grand homme, se trouve une grande femme ! Je voudrais souhaiter ces mêmes vœux à la première Dame du Bénin, Claudine Talon. A toute la famille présidentielle, je souhaite la compréhension et de l’harmonie parce que, pour avoir pris par là, je sais que c’est de l’harmonie que naît la force de réussir.

Bonne et heureuse année aux présidents des institutions de la République qui jouent aussi leurs partitions à divers niveaux. Je n’oublie pas leurs familles respectives, tous les conseillers et tous les membres. A tous les secteurs, la santé, la presse, la justice... Je souhaite une année de prospérité et de paix sans laquelle, il n’y a pas de développement. En ma qualité d‘ancien ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, je souhaite à tout le Bénin, une année de sécurité parce que je sais de quoi il s’agit. Au peuple béninois tout entier, je souhaite une année de progrès social et de mieux-être. Nous en avons tous besoin ; je le nous souhaite tous ; moi-même, mon épouse, toute ma famille et vous tous.

Par ailleurs, je nous souhaite davantage d’endurance au travail ! Restons un peuple travailleur et c’est de ça qu’a besoin le développement. Levons-nous comme un seul homme et travaillons la main dans la main pour propulser le développement de notre cher pays. Le développement est un processus continu, un objectif à atteindre et tant qu’il reste à faire, rien n’est encore fait ! Une fois encore, que la dynamique de mieux faire s’empare du peuple béninois.

2020 est une année d’élection pour notre pays: les municipales, communales et locales. Mon vœu est que nous ayions des élections transparentes, pacifiques, non contestées et non contestables. Que chaque acteur politique y mette du sien afin que ces élections soient une fête pour notre pays, le Bénin qui est notre patrimoine commun et qu’il ne servira à rien de le déchirer puisque nous n’avions nulle part d’autre à y aller... Personne n’a le titre foncier du Bénin ; le pays appartient à nous tous. Vivement, que nous prenons du recul et de la conscience pour se rendre compte que nous avons tous intérêt que le Bénin se porte bien et mieux. Moi, je suis un croyant, que Dieu veille sur le Bénin. »

Dr Armand D. ZINZINDOHOUE

Ancien Ministre des Travaux Publics et des Transports

Ancien Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique

Société