Fête de Vodoun à Thio: mention spéciale de Gnacadja et de Agoua aux gardiens de la tradition
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Fête de Vodoun à Thio: mention spéciale de Gnacadja et de Agoua aux gardiens de la tradition

Un collège d’autorités politico-administratives à sa tête, Laurent Gnacadja et Edmond Agoua a célébré, vendredi avec les cultes endogènes de l’Arrondissement de Thio, la fête de Vodoun qui a reçu de sa part, une mention spéciale en ce qui concerne la pérennisation des pratiques ancestrales et surtout, la sécurité spirituelle des populations.

Par Nicole HADAGBA

C’est sous la houlette de Laurent Gnacadja, ancien maire de Glazoué et de Edmond Agoua, député à l’Assemblée nationale que les festivités du 10 janvier ont été effectives dans l’Arrondissement de Thio.

Etape d’Agouagon

Le duo Gnacadja-Agoua a eu droit dans la matinée au passage de l’ensemble des divinités. Occasion faite aux gardiens de la tradition de témoigner leur gratitude aux deux hommes qui se sont unifiés pour soutenir aussi bien matériellement que financièrement, les sacrifices préalables et les cérémonies officielles. Le point des partitions individuelles a été fait à Sa Majesté Dada Tokplé Agoua XIV par l’Honorable Agoua qui a annoncé au Roi d’Agouagon que désormais, la célébration du 10 janvier restera tournante au sein de l’Arrondissement de Thio et que le maire Laurent Gnacadja et lui, sont désormais un pour la même cause, le développement cultuel, culturel, économique, social… Dans l’après midi, un spectacle traditionnel suivi de démonstrations a lieu au Palais Royal d’Agoua Guèdè en présence du Roi lui-même, des dignitaires et des autorités politico administratives.

Etape de Thio-centre

Informées très tard et ayant pris auparavant leur disposition, les divinités de Thio-centre n’ont pas pu rallier Agouagon pour cette première édition de la célébration tournante. Conscient de cet état de choses, les parrains de l’évènement, suivis  d’autres cadres se sont rendus à Thio-centre pour soutenir l’évènement. A cette occasion Laurent Gnacadja a expliqué aux siens l’enjeu, le contexte et l’importance de son union avec Edmond Agoua avec qui il entretenait, dans un passé récent, une inimitié politique. Ce dernier quant à lui, a confirmé les propos de son allié sociopolitique de nos jours, attirant l’attention de leurs militants sur les bienfaits à venir de ladite unification au sein de l’Union progressiste.

Quelques déclarations à la presse

Laurent Gnacadja : « Je voudrais souhaiter une bonne fête de Vodoun à toute la population du Bénin en particulier à celle de Thio ! Tout à l’heure, nous étions à Agouagon où, nous avions commencé la célébration tournante de la fête de 10 janvier. C’est l’occasion pour nous de remercier sincèrement le président de la République, Son Excellence Patrice Talon pour les réformes de la chefferie traditionnelle. Lesdites réformes ont longuement été voulues par les populations, elles sont désormais actées ! Nous remercions toute l’équipe gouvernementale et tous ceux qui travaillent à ses côtés pour le bonheur de nos populations. Aidons-les à nous aider ! Le culte endogène est ce qu’on appelle en fon, “djowamon“, c’est l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres et on est arrivé trouver. Le Vodoun ne fait que du bien et on ne doit pas laisser ça. Si on est uni, on tire largement profit de lui pour le développement de nos contrés et de nos populations ».

Edmond Agoua : « Nous sommes des représentants du peuple et quand ce peuple se décide de manifester une joie ou de célébrer un évènement, nous sommes obligés de l’accompagner. Le 10 janvier est la date retenue pour que nos divinités, les adeptes du culte Vodoun puissent se manifester et démontrer ce qu’ils savent du Vodoun. Nous avons importés beaucoup de choses de l’extérieur qui nous ruinent  et qui nous laissent sur place parce que nous n’avions pas encore véritablement compris que c’est à la base, à partir de notre tradition ; ce que nous savons faire et ce à quoi nous croyons que nous devons avancer. C’est ce que moi je soutiens particulièrement au lieu de me mettre à soutenir tout ce qui vient de l’extérieur et j’ai décidé de me pencher sur ce qui est fait et connu chez moi. C’est la raison fondamentale pour laquelle, je me suis déplacé pour organiser avec les gardiens de la paix, les chefs traditionnels et les rois de l’Arrondissement de Thio, la fête du Vodoun. Non seulement, elle a été bien organisée, nous avons également apporté nos soutiens techniques et financiers à tous les couvents des Communes de Glazoué, de Savè et de Ouèssè. Nous avions envoyé tout ce qu’il leur faut pour faire les sacrifices pour se maintenir et reconnaitre la date d’aujourd’hui et c’est ce que nous allons faire désormais ».

Fernand Gbaguidi : « Le Mahi est un homme intrinsèque ! C’est un individu fortement ancestral et on est né avec le Vodoun chez nous. Valoriser ce avec quoi on est né, c’est créer son identité et de la maintenir. Je suis très enthousiaste par ce que je vois ici. Avant d’arriver à la présente fête, j’ai moi-même habillé deux fétiches parce que j’ai mon fétiche parmi les fétiches. C’est ça l’aire Mahi : il y a une bonne ambiance et les esprits sont avec nous. Je voudrais lancer un appel aux grandes idées du chef de l’Etat qui veut faire de la culture béninoise, l’essor de valorisation économique du développement et lui dire qu’en milieu Mahi, nous avons du fétiche et du vrai fétiche. Ce n’est seulement pas à Ouidah qu’il y en a. Que les programmes de valorisations en cours touchent et sérieusement l’aire Mahi (…) le développement n’est pas que matériel, c’est d’abord dans les esprits ! Si la Chine est aujourd’hui, ce qu’elle est, c’est parce qu’ils ont tenu compte de leur culture et vivent de ça. J’invite tout le monde à travailler à ce que nous faisons que le culte endogène quitte l’étape traditionnelle pour aller à l’étape moderne afin qu’on puisse le vendre à l’extérieur ».

D’Agouagon à Thio-centre, les adeptes du culte Vodoun ont eu du sourire aux lèvres pour s’être tellement fait valoriser par les autorités politico administratives qui non seulement, les ont fourni le nécessaire pour l’évènement, mais aussi et surtout, se sont personnellement déplacées fêter avec eux. Vivement, qu’il en soit ainsi  et pour toujours.

NHA

Religion