La SCB manque doublement de respect à la musique béninoise et ses ambassadeurs
se rendre sur le site newsafrika.info
    

La SCB manque doublement de respect à la musique béninoise et ses ambassadeurs


Le concert tant annoncé pour ce week-end en marge de la célébration des 50 ans d’existence de la Société des Ciments du Bénin n’a plus lieu et a simplement été reporté sine die avec pour motif principal, l’absence de Fally Ipupa à ce grand rendez-vous avec des béninois qui, d’une manière ou d’une autre, ont participé à cette durée de vie du ciment “bouclier “.

Par Anicet TIDJO

La SCB se vivifie d’avoir bouclé 50 années d’existence, sinon de production et de commercialisation du ciment “bouclier“. C’est un succès entretenu et soutenu durant toute cette période évoquée par des béninois qui d’abord et avant tout, constituent les premiers et principaux clients de cette société qui emploie une main-d'œuvre locale et de la matière première locale qu’elle transforme sur place avec ses impacts néfastes relatifs à la dégradation du sol et du sous-sol béninois et à la pollution environnementale de l’air ambiant. Pour tout ceci, aucun citoyen béninois n’a demandé un certain concert dans l’hypothèse ou la perspective d’une rétro gratification pour l’ensemble de ces sacrifices faits, ces 50 dernières années.

Le manquement

La SCB ne saurait survivre tout ce temps sur le territoire béninois sans ces ressources d’identité béninoise précédemment citées. Mieux, tout béninois dont les artistes, musiciens, chanteurs ayant voulu d’une construction moderne, l’a toujours fait et pendant longtemps avec le ciment “bouclier“ qu’il soit de meilleures qualités ou pas ! Il est donc clair que les béninois ont permis à la SCB d’avoir la renommée dont elle se glorifie de nos jours.

Si par devoir de gratitude, la SCB a voulu être reconnaissant vis-à-vis du peuple béninois par le biais d’un spectacle de réjouissance, ce n’est pas Fally Ipupa Nsimba qui n’a jamais payé un kilo de ciment au Bénin qui fera objet du report dudit concert de par son absence au moment. Des donneurs de bons concerts, il n’en manque pas au Bénin. Il serait d’ailleurs absurde de reporter à Kinshasa un concert auquel devraient conjointement prendre part, Sagbohan et Ipupa ou Angelique Kidjo et Ipupa pour le simple fait que le béninois ou la béninoise n’a pas effectué le déplacement.

De Fally Ipupa, le SCB pouvait en avoir plusieurs à Cotonou pour le public, sinon ses consommateurs béninois. Cependant, elle a délibérément choisi de faire du saupoudrage des ressources financières, fruit des efforts des béninois pour inviter un artiste dont le cachet sera plus que nonuplé comparativement à un artiste local. Mais pourquoi ne pas promouvoir l’artiste béninois qui au moins paie le ciment bouclier ?

C’est à croire que l’ensemble Toofan, Sagbohan Danialou et autres qui a été appelé à prester n’égale pas Fally Ipupa tout seul sur scène. C’est inconcevable et inadmissible !

Les responsables de la SCB ont manqué du respect aux béninois en général en reportant ce concert. Quant aux artistes musiciens, ils les ont brimés en annonçant officiellement, lors d’une conférence de presse que c’est l’absence de Fally qui est l’objet principal du report. Quand on perçoit les fonds des artistes béninois pour se faire un nom, le bon sens veut qu’on contribue d’une manière ou d’une autre à leur promotion.

TAC

Société