Bénin/Législative: Tiando rachète Talon
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Bénin/Législative: Tiando rachète Talon

Cotonou, le 06 mars 2019 -[NEWS AFRIKA]- Seuls les partis pro-gouvernementaux, Union progressiste et le Bloc républicain sont en lice pour l’élection législative du 28 avril 2019, selon Emmanuel Tiando, président de la Céna ! Ce faisant, il donne une nouvelle chance à Patrice Talon de revoir sa copie médiocre, inspirée de l’intention machiavélique de constituer une huitième législature monocolore !

Par Anicet TIDJO

Sans aller dans les détails, il nous faut rendre hommage à ce Tiando ! Il n’est pas un thaumaturge, ni un génie bon teint de la trempe de Patrice Talon, le seul et unique intelligent au Bénin de nos jours ! Cependant, il a su faire la part des choses ! C’est un bon signe de voir que des partis “talonnistes“ en lice! Car, c’est l’intention finale du pouvoir en place que Tiando vient d’écourter !

Affaire de procédure

Le mystère que cachaient les procédures à dormir debout pour se conformer à la nouvelle charte des partis politiques est de se débarrasser des forces politiques d’opposition en présence : FCBE, USL, RE…afin de s’attribuer entre copains de la majorité présidentielle, les 83 sièges des Circonscriptions électorales !

Comme le dit-on, les paresseux sont hyper intelligents et n’aiment pas la compétition ; eux, ils ont toute la manie d’emprunter les raccourcis qui riment souvent avec fraude et autres machinations antidémocratiques. On parle d’une nouvelle charte des partis politiques taillée sur mesure que seuls, les partis du régime, constitués d’arrivistes sociopolitiques sont capables de respecter. Or, la politique est la seule chose que le peuple béninois connait de mieux ! Beau parleur qu’il soit, Patrice Talon est désormais face à son destin de gouverneur

Entre honneur et perte du pouvoir

Il est presque à l’extrême ce Patrice Talon ! Il est le seul béninois qui maîtrise mieux le code électoral, la nouvelle charte des partis politiques, la Constitution béninoise et bien d’autres ! C’est vraiment un exploit limité à sa petite pensée ! Si on pouvait se mettre à la place de Tiando et quantifier toute la pression à lui mise, on conclurait qu’il n’y aurait plus mieux que cette décision honorant que les partis du pouvoir ! Ce dont il faut s’en inquiéter au lieu de se réjouir, si on est un homme normal épris de paix et de justice.

C’est en réalité le seul moment pour Patrice Talon de sauver son honneur puisqu’il est le seul béninois en erreur ; le seul que l’histoire politique béninoise retiendra pour ses maladresses dépourvues de bon sens. Les signaux sont aux rouges, il peut s’entêter comme l’accoutumée, mais c’est en échange de ce pouvoir qui fait si tant son nom, son bonheur et qui arrange au mieux ses affaires économiques ; ce pouvoir que ce peuple modeste lui a confié dans la paix et dans la transparence à hauteur de 65% des suffrages exprimés. Il n’est de nulle doute que Talon est actuellement le seul obstacle à la démocratie béninoise !

En réalité, il n’a aucun programme de développement pour ce pays en prenant le pouvoir par adversité à Yayi ! Or, on ne créé pas le bonheur dans l’adversité ! Ne sachant quoi faire de ce pouvoir si immense pour lui, il a dit réforme ; lesquelles ne sont que légitimes à son seul entendement et lecture et de son entourage rempli de flemmards et de poltrons qui sont incapables de le remettre les sur les rails.

Tout ce que ce peuple réclame de plein droit à Talon et son gouvernement, c’est la sécurité des bien et des personnes et la redistribution de la richesse nationale ; ni plus, ni moins, mais ils préfèrent se traumatiser de réformes pharaoniques.

D’une manière ou d’une autre, c’est à Talon de revoir sa copie, sinon les menaces de l’opposition sont fondées et cette opposition a le soutien du peuple ! Si ce régime savait bien lire, il saurait qu’il a une opposition populaire et non politique. En conséquence, il cesserait de s’enliser dans l’ivresse du pouvoir et faire la volonté commune.  

Si Patrice Talon ne peut rien de bon pour ce pays, qu’il le laisse tel qu’il l’a trouvé ! Car, bon nombre de béninois sont capables de mieux faire que lui ! Réformateur ou bon président d'aujourd’hui, c’est malheureusement lui qui a été cité comme instigateur principal dans les affaires de tentatives d’empoisonnement et de coup d’Etat entre 2013 et 2015 et l’histoire n’a pas finir d’éclairer le peuple sur sa personne.

Les élections dans la vie d’un peuple sont les seuls examens qu’un gouvernant doit mieux réussir pour avoir le salut démocratique de ses citoyens et de toute la communauté internationale. Allusion à Mathieu Kérékou, Nicéphore Soglo et Boni Yayi! Mais, cet examen, Talon est incapable de le réussir pour qu’au moins qu’il ait quelque chose de consistant à mettre dans son bilan quinquennal déjà caractérisé par trop d’injustices infligées à ce peuple à qui il doit pourtant tout !

TAC

Politique