Bénin/BTP: Optima construction, une jeune société, mais grande d’expériences
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Bénin/BTP: Optima construction, une jeune société, mais grande d’expériences

A l’image de son promoteur, Romalique Dah Denon, Optima construction, jeune entreprise d’environ 18 mois d’âge, fait des prouesses dans le secteur des BTP au Bénin. C’est bien elle qui s’est chargée de la conception architecturale, des études techniques et de la construction physique des bibliothèques, “Bénin Excellence“ de la Fondation Vallet qui s’avèrent de nos jours, les plus grandes de l’Afrique francophone. Un petit entretien avec l’ingénieur de conception en génie civil nous a permis d’en savoir plus sur son parcours et sur les exploits qu’enregistre sa société.

Lire l’entretien

Que justifie votre présence en ces lieux ?

Aujourd’hui, c’est la cérémonie de l’inauguration des bibliothèques scolaire et universitaire de Godomey Aïminvo et de Calavi Zagbadjè. Ma présence ici se justifie par le fait que c’est ma société qui été sélectionnée pour la conception architecturale, les études techniques et la construction physique de l’ouvrage que constituent ces deux bibliothèques ! C’est la raison pour laquelle, j’ai été invité, ce jour 19 octobre 2019 pour l’inauguration,.

Combien ont couté les ouvrages?

Les deux bibliothèques ont couté plus de 1,1 Mds de F CFA ! Celui de Godomey fait 638 000 000 et celui de Calavi fait 541 000 000.

Vous êtes dans les BTP ; quel message avez-vous pour vos potentiels clients ?

Il y a de quoi nous faire confiance et de solliciter nos expertises, car je suis ingénieur de conception en génie civil ! J’ai ouvert ma société en mai 2018 pour suivre depuis l’idée, c'est-à-dire, de la phase projet, jusqu’à la concrétisation. Les plans, les études techniques et la construction proprement dite de tous les types d’ouvrages de BTP ; que ce soient des ouvrages d’art ou des bâtiments, nous sommes spécialisés dedans ! J’ai usé de mes expériences acquises depuis ma sortie d’université pour être à cette étape.

A part la fondation Vallet, quel sont vos ouvrages sur le terrain ?

Nous travaillons avec des communes, des particuliers, des organisations non gouvernementales et bientôt, nous serons des potentiels soumissionnaires des marchés des ministères.

Vous étiez boursier de la Fondation Vallet ; qu’est-ce que vous avez concrètement gagné ?

Il faut saluer cette Fondation parce que j’abandonnais presque les classes en première série C au Lycée Béhanzin ! J’ai été identifié comme meilleur élève de ma promotion. Ce premier rang m’a valu la bourse de la Fondation Vallet qui à l’époque, était partenaire à l’ONG CAEB. CAEB m’a pris et m’a présenté à Vallet qui à son tour, a pris en charge, mes études de la première jusqu’en 5ème année d’université en se fichant complètement de mes mérites avec l’Etat. Alors que j’ai réussi le concours d’entrée à l’Epac, elle s’est portée garante à s’occuper de mes études quels que soient les coûts. Donc, je percevais doublement la bourse et avec l’Etat et avec la Fondation Vallet. Une fois terminées mes études, elle a continué à suivre mes expériences professionnelles….

Vos conseils aux jeunes apprenants d’aujourd’huis

C’est toujours bien de faire le travail que nous ont confiés, nos parents ! Plus tard, les parents ne bénéficieront que de l’honneur de nos efforts ! Car aujourd’hui, mon nom a été cité ; ma société également ; je suis à l’honneur ! Je voudrais encourager tous mes collaborateurs, les jeunes apprenants à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de mériter une place meilleure que la mienne dans la société.

Un appel pour finir cet entretien

J’invite les populations de Godomey et de Calavi notamment, les apprenants à mettre en valeur ces joyaux en venant massivement lire, en ce documentant pour devenir les meilleurs de leur génération et de leur pays.

Réalisation: Nicole HADAGBA

Entrepreneuriat