FCBE: le sacerdoce ingrat que porte Paul Hounkpè
    
FCBE: le sacerdoce ingrat que porte Paul Hounkpè 

Déterminé à faire participer en toute légalité, sa formation politique, FCBE aux communales de mai prochain, le SEN, Paul Hounkpè essuie les affres d’arrivistes politiques qui tout le temps, ont induit leur leader, Boni Yayi en erreur. Or, ce premier parti d’opposition béninoise était en voie de disparition au même titre que la RB, l’USL….

Par Nicole HADAGBA

Ces élections communales à venir constitueraient un second rendez-vous manqué à l’actif des FCBE, si les ministres Hounkpè, Yarou et Soumanou ne s’étaient pas décidés en temps réel. Ce faisant, on déduirait simplement que les FCBE n’ont aucune ambition de la reconquête du pouvoir d’Etat ou qu’elles ne sont pas à la hauteur des réformes déjà salutaires au plan international ou encore qu’elles ne sont pas sérieuses.

La légitimité obligatoire

Les soi-disant indignés ou FCBE authentiques ont une mémoire très courte. Ils auraient aimé faire partie de la 8ème mandature du parlement béninois comme tant d’autres, mais n’y sont pas arrivés en raison des exigences du nouveau code électoral et  de la nouvelle charte des partis politiques. L’Etat béninois organise une succession d’élections jusqu’en 2026 avec ou sans l’opposition. Or, les leaders de l’opposition béninoise –Azannaï, Soglo, Yayi, Ajavon…- ont affiché leur limite de résistant et semblent être déboussolés au plan politique.

La seule option pour prendre part aux élections au Bénin est de se conformer et le SEN Hounkpè n’a fait qu’un bon choix encore qu’il se réclame opposant au régime Talon à toutes les occasions et reste fidèle à la posture politique des FCBE. C’est lui qui en séparant le grain de l’ivraie, a acté l’existence légale de ce parti qui désormais, est apte à prendre part aux élections. Même le tout puissant Boni Yayi et ses hommes de main n’y arriveraient pas tant qu’ils s’enliseraient dans d’éternels tiraillements avec le pouvoir en place très serein et laisseraient l’essentiel pour des futilités.

Pourquoi Paul Hounkpè ?

Sans mystère, il faut pouvoir comprendre simplement que ce sont les profondes forces et incarnations FCBE qui l’ont choisi et il assume en toute responsabilité. C’est tout ce qui est au-delà de la pulsion humaine. C’est d’ailleurs ce qui gène puisqu’il n’était pas un numéro si considéré du groupe, mais aujourd’hui c’est lui le porte flambeau quelle que soit la manière. Et parlant de manière, rien n’atteste son accointance avec le “régime talon“, donc, tout le reste est vain soupçon. Alors ministre, le secrétaire exécutif national a les moyens et la capacité morale de conduire un parti, qu’il soit  FCBE, UP, BR ou MOELE. Et d’ailleurs, Korogoné sorti de prison est miraculeusement devenu président de parti et opposant au régime actuel.

Pour avoir décidé d’assumer, le SEN Hounkpè ne doit rien lâcher avant la série des élections en vue au Bénin ; après quoi, ils feront tous le bilan. Pour l’heure, il porte un sacerdoce ingrat et pourtant, les mêmes indignés et fauteurs de troubles à l’interne en bénéficient, aspirant désormais à un siège de conseiller communal pour prétendre les rênes de leurs mairies respectives. En attendant les victoires électorales prochaines, hommages et grands hommages aux ministres Hounkpè, Yarou et Soumanou pour leur grandeur d’esprit sociopolitique.

Politique