Ouidah: Célestine Adjadohoun décharge injustement la directrice de l’Office du Tourisme
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Ouidah: Célestine Adjadohoun décharge injustement la directrice de l’Office du Tourisme

Pour assouvir son besoin politico stratégique consistant à retirer des responsabilités aux “pros Adjovi“, Célestine Adjodohoun, maire de la Ville de Ouidah, a fabriqué des preuves, dans une affaire surfacturation des badges, destinés aux touristes dans le cadre de la célébration de la fête de Vodoun et a injustement incombé la responsabilité à la directrice de l’Office de Tourisme qui n’y est de près, ni de loin mêlée.

Par Bertrand DEGNON

L’autorité de Isabelle Essou Dahito, directrice de l’Office de Tourisme de Ouidah a tout le temps été bafouée par madame le maire pour le simple fait qu’elle ait été nommée par l’ancien maire, Sévérin Adjovi. Pour preuve, c’est un subordonné –un simple guide touristique- qui reçoit les hôtes officiels en lieu et place de sa directrice qui, toutes les fois, est privée à dessein d’informations. Dans la perspective et l’hypothèse d’une bonne collaboration au profit du développement de la cité historique de Ouidah, madame Essou Dahito a vainement titillé le bon sens de l’autorité communal.

La fabrication de preuve….

Sur instruction du maire, le secrétaire général de la Mairie a fait confectionner des badges pour les potentiels touristes, attendus à la fête de Vodoun. Or, c’est l’office qui a tout le temps joué ce rôle ! Lesdits badges ont été confiés au guide touristique et collaborateur de la directrice de l’Office de Tourisme à l’insu de cette dernière. Loin d’imaginer ce qui se trame contre sa personne, madame Essou Dahito s’était attachée jusqu’à sa surprise au Sg de la Mairie, espérant des badges pour les touristes.

Ces badges qui devraient être cédés à 10 000 FCFA ont à dessein été et de façon délibérée vendus aux touristes à 15 000 FCFA. Au lendemain de la célébration, madame le maire, a interpellé la directrice sous prétexte que la surfacturation a été faite au niveau de son département. Elle a d’abord et avant tout, traité cette dernière de tous les maux ignobles puis l’a confié au commissaire de Police de Ouidah qui devrait la garder à vue. Ce qui a été fait toute une journée ! Le commissaire après avoir écouté la directrice n’a véritablement pas trouvé une charge à retenir contre elle, l’a simplement libéré.

La mesure abusive et arbitraire !

Dans l’ivresse de son pouvoir d’autorité locale, l’insatiable maire de Ouidah, a déchargé madame Essou Dahito de ses fonctions de directrice de l’Office du Tourisme, fermant les yeux sur les qualités et potentiels qui lui ont valu ce poste. La victime est en réalité détentrice d’un master en ingénierie du développement local et d’une maîtrise en science juridique, mais madame le maire préfère la faire remplacer par un simple guide.

L’arbitrage du préfet Jean-Claude Codja de l’Atlantique est vivement attendu afin que les responsabilités soient situées dans cette affaire de surfacturation orchestrée de toutes pièces ne serait que pour avoir la peau d’une victime faite volontairement. Car, elle n’a pas été impliquée ni au départ, ni à la fin d’une telle exaction.

DEB

Société