Bénin/Trafic des enfants: des acteurs formés sur leurs rôles et responsabilités
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Bénin/Trafic des enfants: des acteurs formés sur leurs rôles et responsabilités

27 participants des associations ABUDN et Anub ont reçu, jeudi à Godomey leurs attestations de formation assorties de trois jours d’enseignement, de compréhension et d’assimilation des notions et procédures humanitaires de prévention et de secours des enfants en situation difficile.  

Par Nicole HADAGBA

L’Association des Nations Unies au Bénin (Anub) a organise du 24 au 26 juillet 2018 à son siège national sis à Godomey-Wxlacomey, un atelier de formation dont le thème est : « Rôles et responsabilités des acteurs de la prévention et de la lutte ». Elle a mobilisé pour la cause humanitaire, des membres de l’Associations des béninois Unis en Diaspora au Nigéria (ABUDN) qui ont rallié Cotonou, dans le cadre du projet de lutte contre le trafic transfrontalier des enfants béninois.

“C’est un bon départ et l’écriture d’une telle histoire dans le livre d’or, n’est pas une affaire individuelle, mais collective !“ , a lancé Léonard Amoussougan, le président de l’Anub qui a formulé ses encouragements aux membres de l’association sœur, ABUDN tout en les informant que son association dispose déjà d’un site qui n’attend que les installations afin de pouvoir accueillir nos enfants en situation difficile.

“Notons que c’est le moment ou jamais pour nous de retrousser nos manches pour mieux affronter la traite et le trafic des enfants. Car, mieux qu’hier, nous avons désormais nos mots à dire dans ce combat sensible grâce aux connaissances reçues de notre éclaireur de la nuit et du jour, je veux nommer, Monsieur Bruno Gbéhinto que je vous demande d’applaudir en signe de gratitude symbolique“, a-t-il indiqué.

“A présent que tout le monde est convaincu qu’il nous restait assez à connaître dans ce domaine auquel la vie sociale nous a appelé, il est impérieux que chaque participant adapte sa culture sociale, son engagement et ses expériences à la formation reçue afin d’être au pas dans la mission“ a-t-il suggéré

“Nous avons du chemin devant nous ! Par cette formation, on vient de nous doter des outils pour mieux avancer ! Avançons donc en toute sérénité ! Ceci étant, nous en appelons à la conscience des jeunes de nos deux associations qui ont le devoir d’apporter du sang neuf et du souffle à notre endurance dans l’hypothèse d’aller vers zéro enfant en situation difficile“ a conclu le Pdt Amoussougan. 

Approchés, plusieurs participants ont indiqué être mieux éclairer qu’avant dans les rôles et responsabilités qui sont les leurs dans l’éradication de la traite et le trafic des enfants. Les deux associations entendent désormais collaborer en toute légalité avec l’Etat central et autres partenaires œuvrant pour mieux être des enfants.

HAN 

Société