Assan Seïbou : « Je souhaite un renforcement de la foi au chef de l’Etat…. »
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Assan Seïbou : « Je souhaite un renforcement de la foi au chef de l’Etat…. » 

Je vais d’abord remercier Dieu ! Louer Dieu pour le fait qu’il nous a fait traverser 2018  en bonne santé et surtout sans tension politique!

2018 a été l’année de démarrage des réformes les plus pertinentes et les plus ambitieuses au Bénin au plan politique. Cette année a connu le vote des lois qui change les donnes au niveau du système partisan de notre pays et au niveau du code électoral. Je suis heureux que 2018 ait permis au chef de l’Etat, le président Patrice Talon et les députés d’être éclairés et courageux afin de proposer de mettre fin à un désordre qui a favorisé le multipartisme qu’on a appelé intégrale. Il faut dire que l’intégrale est un peu sauvage parce que c’est un multipartisme par lequel tout un petit groupe de personnes peut se constituer en parti politique. Ce qui a amené 250 partis dans un pays de 10 millions d’habitants. Cette situation tendait à donner de l’importance à ce qui est le plus dangereux dans une société : la tribalisassions, l’ethnicisassions, la régionalisation de la politique. Cet état de chose est le germe des conflits. En conséquence, le fait d’adopter une loi qui contraigne un parti qui veut exister, d’être présent de façon factuelle dans toutes les communes de notre pays en indiquant le nombre et la procédure pour y arriver, met fin à beaucoup de maux à la fois qu’il oblige les acteurs à évoluer en groupe politique plus large et représentatif. De la même manière, il faut éviter que nous ayons des élections qui balkanisent le territoire et que par leur faite, la représentation nationale du député nous ramène vers des styles de mandats impératifs qui ne disent pas leurs noms.

2018 a également annoncé les couleurs de l’assainissement de la gestion de la chose publique ! La lutte contre la corruption ; la mise à disposition de la justice,  des dossiers qui mettent en cause des acteurs politiques bien connu ; ce qui ne me plait pas trop parce que ça stigmatise les hommes politiques au niveau de l’opinion. Mais, c’est qu’on a commencé par utiliser la politique pour abuser des biens publics.

Du point de vu social, il y a des plaintes, mais il n’y a jamais un grand bien qu’on puisse faire sans un minimum de mal et c’est ça les réformes ; pas d’omelette sans casser des œufs ! Même pour manger, il nous faut donner la peine de cuisiner, d’aller à la chaleur ! Il nous faut même nous donner la peine, quand vous n’êtes pas allé à la cuisine, de nous laver la main ! Vous allez chez le médecin attendez vous à être piquer ou prendre un comprimé amer ! On ne peut pas vouloir d’asphaltage en gardant nos hangars de fortune. Tout ça, ce sont de moindres maux nécessaires par rapport aux résultats escomptés ! 2018 n’est pas une année où, tout le monde ris, mais ça prépare le bonheur de tout le monde !

Du point de vue politique, 2018 a été caractérisé par une stabilité pour laquelle, nous remercions Dieu : il n’y a pas eu de situations préoccupantes, pas d’invectives politiques non plus qui précède souvent la période électorale. L’opposition s’est liquéfiée ! Le pouvoir a changé de main, depuis 2016 et chacun a fait le bilan ! Il y a le rabattage des cartes ! A la mouvance, on a décidé de nous fondre en deux blocs pour aller aux élections en équilibre ! A notre niveau, je dirai que 2018 a été l’année de constitution de notre parti “le Bloc Républicain“ et celle de grands regroupements politiques ; c’est une nouvelle chose dans le pays et nous espérons que ça dure assez longtemps.

Pour 2019, je souhaite un renforcement de la foi au chef de l’Etat dans ce qu’il fait ! Car, il y a l’idée de vouloir faire et le courage de faire ! Quand on commence, on est parfois pris de peur et même de doute ; donc il faut une foi profonde pour pouvoir y arriver. Je souhaite qu’il ne recule pas sur les réformes jugées indispensables ! Il faut parfois faire le bien de quelqu’un malgré lui parce que, si lui ne le comprend pas faites le , si vous le comprenez ! Un jour, il dira merci ! La grandeur d’un homme d’Etat dépend de sa vision pour l’avenir et non pour aujourd’hui ! Ce qui se fait aujourd’hui par le président Patrice Talon est une vision à long terme pour le pays ! J’avoue que j’ai vu des chefs d’Etat se succéder, mais chacun à ses mérites !  Celui-ci à la particularité de s’attacher à ce qui est grand et lointain ! Je souhaite que 2019 soit l’année de consécration ! L’année à laquelle on convaincra tous les béninois du bien fondé d’un certains nombre de choses !

Je souhaite que 2019 soit une année de prospérité pour tous ; une année de santé, de paix et de moins de souffrance. Je souhaite à nos dirigeants, le chef de l’Etat, à mon ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané et à tous ses camarades, vraiment une santé robuste parce que l’œuvre de bâtir, épuise ! Et surtout, le succès pour tous ! Nous sommes dans des chocs économiques parfois extérieurs, je souhaite que 2019 soit une année d’ascension économique ; une année de décollage.

Assan Seïbou : Directeur du Centre de Partenariat et d’Expertise pour le Développement Durable 
Société