Thio/communales: l’Up contrôle 83 % de l’électorat, le Br en difficulté
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Thio/communales: l’Up contrôle 83 % de l’électorat, le Br en difficulté

À 24 heures de la fin des campagnes en prélude aux élections communales, les recoupements faits dans l’Arrondissement de Thio, donnent l’Union progressiste largement gagnant à hauteur de 83 % des suffrages attendus, ce dimanche 17 mai 2020. Et si les fruits tiennent la promesse des fleurs, cette victoire historique reste à l’actif du tandem politico-stratégique de l’honorable, Edmond Agoua et du candidat, Laurent Gnacadja.

Par Nicole HADAGBA

Les autres listes en lice pour les communales du 17 prochain n’auront rien à mettre sous la dent dans l’Arrondissement de Thio ; car les progressistes ratissent large ! Après avoir acquis à part entière, les leaders d’opinion à la cause de l’Union progressiste, le duo gagnant, Agoua-Gnacadja a réussi à obtenir le soutien des rois, des dignitaires, des différents cultes endogènes et des chefs collectivités de Thio.

Les jeunes

Ce sont les premiers et indéfectibles soutiens de l’Up à Thio ! Une cohorte de jeunes s’est alignée derrière Fiacre Adjagbodjou, alias “Adjinan Baba Oro“ qui depuis des années, reste fidèle au candidat Laurent Gnacadja qui peut aussi compter sur l’ensemble des étudiants. Eux, ils font un travail de fond depuis la précampagne et ramènent à la cause de l’Up, des indécis et surtout, ceux là qui perdraient leurs suffrages en choisissant un parti qui à l’arrivée, finirait perdant. Un autre pôle de soutien de la jeunesse a également été constitué par tous les enseignants dudit Arrondissement. À ça, il faut ajouter de petits autres groupements de jeunes acquis à la cause de l’Up dans l’ensemble des 11 villages que comptent Thio.

Les femmes

En termes de regroupement sociopolitique, ce sont elles qui constituent la dynamique de mobilisation au profit de l’Up ; groupe de tontine par-ci, groupe folklorique par-là, groupement agricole et biens d’autres dans toutes les contrées de Thio. Elles sont Up et font savoir qu’elles ont toujours été soutenues par les actuels leaders progressistes pour qui elles restent de fidèles inconditionnelles.

Les cadres

Majoritairement progressistes, ils le sont par conviction et historiquement, cet état de choses est le premier ! Edmond Agoua, le métronome de la nouvelle tendance politique, Jean Gounongbé, homme politiquement fort, aujourd’hui sage et personne ressource à part entière ; André et Léon Katari, deux stratèges au cœur du régime en place et proches du président Talon, lui-même ; Laurent Gnacadja, le porte-flambeau de l’Up aux présentes communales et biens d’autres pas des moindres, classés au second plan font une union sacrée, laquelle l’emporte dimanche à coup sûr quoi qu’il en soit.

Les derniers revirements

L’Up bénéficie du soutien des politiciens revenus du Moele et de certains qui entre temps, ne se sont pas encore retrouvés dans le système partisan. Aux dernières nouvelles, des militants du Bloc républicain rebroussent chemin et rallient la barque Up, vu qu’ils partent perdant, ce qui aura de conséquences néfastes sur leurs avenirs politiques.

L’assaut final se joue cette nuit et demain ! L’honorable Agoua en redoutable animal politique, aide par tous ses moyens, ses candidats à dissuader le seul candidat républicain, Gilles Houndolo qui au départ se faisait vaine espérance, mais désillusionné à l’arrivée par la force et l’ordre normal de la chose politique sur ce terrain sur lequel le PRD, les FCBE, l’UDBN se sont raréfiés.

NHA

Politique