Lettre ouverte à ASG: Cédric Hounnou quantifie les défis qui attendent l’USL
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Lettre ouverte à ASG: Cédric Hounnou quantifie les défis qui attendent l’USL 

  A

Monsieur Sébastien Ajavon, Président d'honneur du parti Union Sociale Libérale (USL)

 

Objet : Lettre ouverte

 

Monsieur le Président,

J'ai désormais la certitude. Votre engagement et votre ambition pour le Bénin n'ont pas changé malgré les affres du temps et des épreuves. Je viens alors vous adresser cette lettre, non pas pour louer votre courage, mais pour vous indiquer le défi qui se dresse devant votre équipe politique et vous.

La douleur, même ancienne, fait les mêmes lacérations dans l'individu, quand on l'évoque.  Je vous prie de m'excuser si je remue le couteau dans une plaie qui saigne peut-être encore. Un adage populaire recommande de ne pas abattre l'arbre dont l'ombre vous couvre mais de l'arroser. Vous étiez incontestablement le faiseur de roi à la dernière élection présidentielle. Et pourtant,  aujourd'hui, tout vous éloigne du système politique que vous avez contribué à instaurer. Vous l'avez déjà compris sans doute, le jeu du destin, le plus souvent déséquilibre et heurte.

En prenant fonction en avril 2016, le chef de l'État a très tôt promis d'agir en défenseur des intérêts du peuple. Il a promis de taper sur les doigts cupides et coudre certaines bouches pour que le Bénin cesse enfin d'être un pays ou l'on lèche déjà les doigts en voulant nourrir le peuple. Deux ans de pouvoir après, le peuple vit-il mieux ? Vous me répondrez sans hésitation Non.  Pour moi, un mieux-être nécessite pouvoir d'achat, repas quotidiens, accès à l'eau potable, routes commodes,  maison décente, centres de santé, médicaments, etc.  A la même question, à mon tour, je répondrai Non.

Au cœur de la laideur des coups politiques, vous gagnez une première bataille: celle des nerfs et du sang froid et vous créez l'USL, la redoutable machine électorale. Il n'y a plus de doute, l'USL a devant lui un boulevard et un gisement potentiel de suffrages. Tous les citoyens qui, sous la Rupture continuent de tâter des os, là où jadis se gonflait la chair viendront à priori, se jeter aux pieds de votre parti politique. Mais alors, il faudra véritablement mettre votre équipe au travail pour ne pas dresser un tapis rouge non pas à des électeurs, mais à une clientèle électorale avide qui a fait ses preuves aux côtés de la fameuse "Alliance Républicaine" d'alors. Dites leur, comme La Fontaine qu'en politique, le travail est un trésor ; de ne point laisser de place ni pour la  ruse ni pour la rage encore moins pour les intrigues politiques.

Je regarde en face la réalité. Elle a le visage du défi de la mobilisation. Le premier test de l'USL est 2019. Vous devez faire en sorte que   l'Assemblée Nationale soit aux couleurs de la bougie et du poisson. Vous pouvez réussir ce challenge. Mais je dois à nouveau insister sur la nécessité de mettre votre équipe véritablement au travail. Il n'y a pas à priori de circonscriptions électorales qui puissent résister à l'assaut de l'USL. Dans la 19ème circonscription électorale et dans beaucoup d'autres,  je pus vous assurer que les fiefs politiques, qui depuis le renouveau démocratique, règnent en maître sont en voie de disparition. Inéluctablement, des verrous seront sautés, des retraites politiques seront prononcées. Vous touchez donc du doigt  l'immense chantier qui pointe à l'horizon pour votre parti politique.

Ce défi de mobilisation, les jeunes sont prêts à le relever. Cette nouvelle aventure, ils sont prêts à la vivre à vos côtés. Dans l'espoir que vous allez indiquer la vraie voie à suivre à votre équipe, je vous prie Monsieur le Président de ne pas laisser s'évanouir l'espoir que suscite la création de l'USL.

Cédric HOUNNOU,

Citoyen engagé,

Jeune Leader du Bénin (2016)

Politique