Glazoué: sept axes pour booster le développement local, selon Laurent Gnacadja
se rendre sur le site newsafrika.info
    
Glazoué: sept axes pour booster le développement local, selon Laurent Gnacadja

Candidat légitime à la reconquête des rênes de la Mairie de Glazoué, le progressiste Laurent GNACADJA, fin connaisseur des réalités sanitaire, socio-économique, éducative, administrative, sociale, sécuritaire, cultuelle et culturelle, qui incarnent la vie de ses administrés d’alors, s’arme d’idées réalistes et surtout de projets concrets devant booster le développement local escompté. L’homme arbore ses propositions dans sept secteurs fondamentaux.

1-  Secteur sanitaire

Comme priorité des priorités, la santé des populations de Glazoué a toujours été une préoccupation majeure pour M. GNACADJA. Au titre du mandat à venir, il compte d’abord et avant tout, sensibiliser ses administrés à la culture sanitaire, le réflexe permanent de recourir aux services de santé quels que soient les soucis puisqu’il ne servira à rien de réformer le plateau sanitaire dans l’indifférence des bénéficiaires. Il s’agira par la suite de renforcer la main d’œuvre des agents de santé avec des volontaires étrangers et mêmes locaux pour faire fonctionner tous les services. Par ailleurs, son lobbying personnel, ces derniers mois, auprès de ses partenaires de l’hexagone, augure une dotation de matériels performants en réponse à la pénurie et à la vétusté des plateaux sanitaires en place. Des dispositions sont prises pour à la fois, prévenir et juguler tous les cas d’éventuelles pandémies locales, les cinq prochaines années.

2- Accès à l’eau potable

La santé d’un homme dépend à part entière de tout ce qu’il consomme en l’occurrence l’eau ! Cette eau est source de maladie quand elle est souillée, mais est susceptible de prévenir plusieurs maux lorsqu’elle est potable. C’est pourquoi le Candidat des candidats, Laurent Detongnon GNACADJA privilégie le secteur de l’eau comme étant complémentaire et indispensable à celui sanitaire. Pour la mandature à venir, il est pour lui impérieux de doter les villages de la commune, de nouveaux points d’eau publics à travers des forages et plaider aux côtés de l’État central pour le raccordement du réseau de la Soneb à plus de couvertures que possible. Une politique hygiénique sera mise en place à travers la responsabilisation, la formation et le suivi d’acteurs désignés pour l’entretien des points d’eau et de leurs alentours.  

3- Création d’emploi durable

Une fois élu Maire de Glazoué, Laurent GNACADJA va développer sa politique agricole de développement qui produira des auto-emplois durables et également des ressources financières. Pour ce faire, il entend mettre en valeur les 2/3 des 800 km² de terres cultivables sur la superficie de 1350 km² sur laquelle s’étend la commune de Glazoué. Dans cette mise en valeur, il incitera la jeunesse à travers la mécanisation, les diverses formations et l’usage rationnel des engrais, à la production annuelle de 300 000 tonnes de céréales dont le riz, le maïs, l’igname… et de 70 000 tonnes de légumineuses dont le soja, l’arachide, le niébé, le voandzou... Dans la dynamique de quadrupler la production actuelle dans ces différentes filières, cette politique appelle à une main d’œuvre importante et donc, offre assez d’emplois qui n’occultent aucun genre. Cette même politique prend en compte la rizerie de Glazoué qui manque de matière première pour fonctionner à plein temps. Il s’agira donc de projeter son approvisionnement pour le quinquennat prochain.  Le coton biologique : le candidat dit être prêt à tout donner afin que Glazoué redevienne le grenier national comme il en était lorsqu’il était aux affaires. Ici également, il veut atteindre le quadruple de la production actuelle. En conséquence, il appelle à contribution, la diaspora de Glazoué et renoue contact avec ses partenaires européens, annonçant la création dès les premiers mois de son élection, d’une banque agricole communale afin de préfinancer les paysans pour la production.

4- Secteur de l’éducation

Le candidat a, en son temps, pourvu certains besoins aux apprenants de sa commune. On peut citer entre autres, son implication personnelle dans l'électrification du CEG 1 Thio par l'achat d'un transformateur à hauteur de 17 000 000 F CFA ; la création des groupes C et D de l'EPP Thio. Depuis des années, il a en charge, les besoins de quelques écoliers et élèves.

Le défi pour les cinq prochaines années à venir est de numériser la connaissance au profit des apprenants. Ceci passera par la réalisation des bibliothèques en ligne ; l’octroi des points d’accès gratuit à internet ; la dotation de chaque collège d’un site internet sur lequel, les résultats trimestriels, semestriels et annuels seront disponibles, des épreuves et corrigés types peuvent y être téléchargés, la promotion des excellents s’y fera également ainsi que les diverses sensibilisations pour recadrer les élèves en passe de déviances dans l’avènement du numérique. Dans une logique de continuité, les interventions et actions classiques d’alors seront rehaussées et mieux attribuées. En somme, notre système scolaire sera soutenu.

5- La sécurité

En complément à la politique nationale de la sécurité des biens et des personnes, le candidat prévoit de soutenir les forces de l’ordre locales en matériels de riposte. Aussi, il entend financer pendant les cinq années à venir, les patrouilles régulières sur l’ensemble des artères de la commune de Glazoué afin de limiter les braquages récurrents en milieu rural. Par ailleurs, il propose la désignation d’un comité local de renseignement devant alerter en temps réel, les forces de l’ordre pour intervention en cas d’agression, violence, braquage ou d’affrontements…

6- Secteur de la voirie 

La haute diversité agricole qui caractérise la commune de Glazoué nécessite que sa voirie soit périodiquement assainie pour faciliter l’écoulement des produits sur son territoire et dans les localités environnantes sans les risques d’accident relatifs à la dégradation des pistes rurales. Le candidat a déjà négocié avec ses partenaires européens, l’octroi d’engins lourds pour l’entretien de ces voies à long terme et le curage périodique des caniveaux.

7- Économie locale

Même si le candidat est prêt à mettre ses propres moyens financiers et son carnet d’adresses pour soutenir les divers projets de développements suscités, il veut bien encourager la production de la richesse locale afin que ne fasse défaut, le financement local. Heureux de l’avènement de la modernisation du marché international de Gbomina, il a élaboré un plan de gestion, de fonctionnement et d’usage du joyau pour qu’il soit le principal pourvoyeur de l’économie locale. Ceci découlera d’une trésorerie transparente et dédiée au développement. Pour encourager la gente féminine à y trouver son compte en même temps qu’elle participe à l’animation dudit marché, le candidat GNACADJA va réinstaurer en son profit, un microcrédit allant de 100 000 à 500 000 F CFA. Aussi, les entrepreneurs locaux seront privilégiés dans les services et prestations au profit de l’État central dans le but d’encourager les initiatives individuelles ou collectives relatives à l’auto-emploi. Le candidat préconise par ailleurs, la gestion et la maîtrise des finances locales en accompagnant totalement le gouvernement dans ses réformes financières.

La mandature de Laurent GNACADJA ne se limitera pas à ces secteurs en terme de réalisation : la dynamisation de l’administration ; le renforcement de l’attractivité de la commune en mettant en valeur ses potentialités ; la promotion de l'écotourisme sur le site de “kpassa gogonon“; la construction des bureaux de l’Arrondissement de Thio ; la promotion des valeurs culturelle et cultuelle ; la promotion du sport et des loisirs… font également partie de son cahier de charge personnel.

Le social est le secteur dans lequel le candidat a plus investi dans sa vie sociopolitique ; en clair, il vit social au quotidien et propose dans une approche néo expérimentale : de faire de l’écocitoyenneté en associant les jeunes ; l’implication active  du conseil et des couches sociales, dans la vie associative de la commune ; le développement d’une vie rurale et harmonieuse ; l’instauration de la solidarité générale et la modération de la taxe afin de limiter la saignée des populations. C’est le lieu d’exhorter ses militants, ses admirateurs et bien d’autres à lui renouveler leurs confiances respectives en raison de tout ce qu’il sait leur faire en bien et dont la liste est exhaustive.

Un conseil communal optimisé

L’homme a son plan pour asseoir un conseil communal amélioré. Ceci passera par une vraie équipe, représentative, expérimentée et dynamique où chaque élu sera l’interface de la population. Chaque conseiller doit s’impliquer pleinement dans l’étude des dossiers en amont de la session communale. Dans le fonctionnement du conseil, il faut impérativement qu’il y ait la démocratie qui sera l’unique règle ; le pouvoir aux élus et chacun doit être libre de s’exprimer. Pour y arriver, il faut privilégier l’information et le dialogue ; pratiquer la concertation entre les élus.

GNACADJA, le candidat de la volonté commune

Engagé et prêt à tout pour le développement local, le candidat GNACADJA lui-même témoigne de la taille de ses soutiens politiques dont il se réconforte de nos jours. À ses dires, il porte la candidature de tous les cadres de l’Arrondissement de Thio et même d’ailleurs, dans la commune de Glazoué. Il a pour premier et inconditionnel soutien, l’Honorable Edmond AGOUA, qui politiquement, pèse lourd dans la dixième Circonscription électorale tout entière et règne en baron à Glazoué plus précisément, dans l’Arrondissement de Thio pour avoir mis, depuis deux décennies, ses moyens financiers et ses idées fortes au profit du développement. Lui, c’est un décideur par expérience et pour ces communales, il reste le faiseur du roi par excellence. Le tandem AGOUA-GNACADJA est un coup politique puissant qui fait trembler les potentiels adversaires politiques à ce duo fort où à l’Union progressiste, ce parti dont ils sont tous deux, membres fondateurs. Bien que politiques de premier plan, plusieurs autres des soutiens du candidat GNACADJA sont discrets à part entière et par respect à leurs principes, on ne saurait faire cas d’eux.

DCOM/LG

Politique