L’ANUB et l’ABUDN se munissent des armes à l’encontre du trafic transfrontalier des enfants
se rendre sur le site newsafrika.info
    
L’ANUB et l’ABUDN se munissent des armes à l’encontre du trafic transfrontalier des enfants

L’Association des Nations Unies au Bénin (Anub) organise du 24 au 26 juillet 2018 à son siège national sis à Godomey-Wxlacomey, un atelier de formation dont le thème est : « Rôles et responsabilités des acteurs de la prévention et de la lutte ». Elle a mobilisé pour la cause humanitaire, des membres de l’Associations des béninois Unis en Diaspora au Nigéria (ABUDN) qui ont rallié Cotonou, dans le cadre du projet de lutte contre le trafic transfrontalier des enfants béninois.

Léonard Amoussougan, présidant de l’Anub a ouvert, mardi dans la matinée, à Wxlacomey dans la salle de conférence de ladite association, les travaux prévus pour l’atelier de formation qui rassemble conjointement, des membres de l’Anub et ceux de l’ABUDN.

“La responsabilité humanitaire nous a rassemblés, (….) pour s’enquérir des armes nécessaires et susceptibles de vaincre le phénomène de trafic transfrontalier et de traite des enfants béninois“, a avancé le président Amoussougan qui a indiqué avoir “relevé de part et d’autres, des grincements légitimes de dents suite aux vaines tentatives de la mise en œuvre des accords signés, le 10 mars 2018 ; ce qui pourrait être source de découragement“.

“Tout point fait, nous notons que nous ne sommes pas mal partis étant donné que la volonté de secourir nos enfants reste et demeure ! Cependant, il nous faut partir sur de bonnes bases du moment où, cette lutte est sensible et que ce chantier que nous amorçons à ses propres réalités, caractéristiques et principes que nous, acteurs nouveaux dans cette filière, semblons ignorer!“, a-t-il soutenu.

“C’est pour corriger le tir que nous avions sollicité le présent atelier de formation afin de nous faciliter les tâches ici au Bénin et en même temps au Nigéria sous l’égide de nos partenaires de l’ABUDN“ a-t-il conclu.

Ces travaux qui portent sur les 72 heurs se focalisent notamment sur la définition conceptuelle de la protection, la mobilité, la traite et le trafic des enfants ; le cadre légal, institutionnel, régional et national en matière de protection des enfants en situation de mobilité et de traite ; la familiarisation avec les outils RAO et CEDEAO ; le Système national d’accueil et de réinsertion des enfants et mise en œuvre des accords bilatéraux et régionaux ; la proposition de mécanisme spécifique à l’ONG ; les rôles et responsabilités des acteurs et sur la cartographie des acteurs.

L’Anub et l’ABUDN se sont unifiés à Cotonou en mars dernier pour secourir les âmes béninoises innocentes en difficulté au Nigéria et se sont assignées pour mission, de récupérer, de rapatrier et de suivre les victimes de traite. Toutefois, des dispositions administratives légales les ont limitées dans leur champ d’action. Cependant, ils s‘arment de courage et d’abnégation pour atteindre leur objectif.

Société